Paypal annule un projet à cause d'une loi discriminatoire anti-gay en Caroline du Nord
La filiale de paiement en ligne PayPal a annoncé mardi l’abandon d’un projet d’investissements de plusieurs millions de dollars en Caroline du Nord (sud-est) après la promulgation d’une loi considérée discriminante envers la communauté LGBT.

« La nouvelle loi perpétue la discrimination et enfreint les valeurs et les principes se trouvant au coeur de la mission et de la culture de Paypal », a commenté Dan Schulman, PDG du groupe, dans un communiqué.

« Pour cette raison, Paypal ne poursuivra pas son projet d’expansion à Charlotte », a-t-il ajouté.

Paypal annule un projet à cause d'une loi discriminatoire anti-gay en Caroline du Nord
Paypal annule un projet à cause d’une loi discriminatoire anti-gay en Caroline du Nord

Le groupe avait annoncé il y a deux semaines son intention de bâtir un centre opérationnel mondial dans la plus grande ville de Caroline du Nord. Soit un investissement de 3,6 millions de dollars, avec 400 emplois directs à la clef.

Paypal se joint ainsi à la mobilisation d’un nombre croissant d’entreprises, d’organisations sportives et de spectacles contre la loi baptisée HB2.

Ce texte, jugé discriminatoire envers la communauté LGBT, a été promulgué fin mars par le gouverneur Pat McCrory. Il empêche toute collectivité locale de l’Etat de prendre de nouvelles mesures anti-discriminatoires, mais impose l’utilisation des toilettes publiques correspondant à l’identité sexuelle à la naissance.

Des initiatives similaires ont fleuri dans le pays après la légalisation historique par la Cour suprême du mariage homosexuel fin juin 2015. L’objectif des Etats est de fournir un cadre légal permettant à leurs administrés de la contourner.

Le gouverneur républicain du Mississippi (sud) Phil Bryant a d’ailleurs ratifié mardi une loi autorisant responsables locaux et entreprises à refuser des services liés au mariage à des couples homosexuels.

« Cette loi ne limite aucun droit ou action protégés par la Constitution » américaine, s’est défendu le gouverneur. Selon lui, ce texte a été conçu « de la manière la plus ciblée pour prévenir toute ingérence du gouvernement dans la vie des gens ».

Une centaine de dirigeants de grandes entreprises – dont Apple, Bank of America, Marriott, Starbucks ou encore Facebook – avaient notamment adressé un courrier au gouverneur McCrory, le prévenant que cette loi « réduira l’attrait de l’Etat comme destination touristique, pour de nouvelles entreprises et pour l’activité économique ».

De son côté, le gouverneur républicain de Géorgie Nathan Deal a renoncé la semaine dernière à entériner une loi similaire sous la pression de l’opinion et de grandes entreprises.

ECRIRE UNE REPONSE

Veuillez taper votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom

treize − sept =