marine le pen
marine le pen

Marine Le Pen a dévoilé samedi ses « 144 engagements » à Lyon lors de ses « Assises présidentielles ». Abrogation de la loi Taubira et interdiction de la PMA et de la GPA figurent au programme de la candidate du Front National. 

Marine Le Pen a réuni plus d’un millier de partisans, dans une salle à moitié vide, au Palais des congrès de Lyon, dimanche après-midi.

marine le pen
marine le pen

En tête des sondages de premier tour et donnée présente mais battue au second, la candidate du Front National a dévoilé son programme présidentiel dans un fascicule de 24 pages lors de ses « Assises présidentielles ».

Le FN y propose notamment de « remplacer les dispositions de la loi Taubira » dans le Point N°87.

La candidate d’extrême droite confirme son refus total de la GPA et de la PMA pour les lesbiennes, et la suppression du mariage et de l’adoption pour les LGBT.

« Face aux pressions d’autorités supranationales, maintenir l’interdiction de la GPA et réserver la PMA comme réponse médicale aux problèmes de stérilité. Créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif », peut-on lire.

Ces dispositions évitent d’aborder la question de la constitutionnalité de l’abrogation du mariage pour tous, puisque cohabiteraient alors, en France, des homosexuels déjà mariés et d’autres ne pouvant le devenir.

Rien n’est dit non plus sur le devenir des enfants déjà existants dans des couples de gays et de lesbiennes, ou de ceux nés par PMA voire par GPA à l’étranger.

Pas d’inflexion donc de la part du Front national sur cette question dite « de société » au moment où la candidature de François Fillon, soutenu par la Manif pour tous, pouvait mordre sur une partie de l’électorat frontiste. Au moins avant les dégâts provoqués par l’affaire du Penelopegate.

ECRIRE UNE REPONSE

Veuillez taper votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom

deux × un =