Le programme d'Emmanuel Macron pour les personnes LGBT
Le programme d'Emmanuel Macron pour les personnes LGBT

Emmanuel Macron a présenté son programme dans le cadre de la présidentielle, jeudi 2 mars à Paris. Les mesures envisagées par le candidat d’En Marche! pour les personnes LGBT y sont détaillées sur son site officiel. Mariage, PMA, GPA, homophobie y sont traités, mais rien sur les trans ni le VIH. 

Si la brochure imprimée reprenant les grandes lignes du programme d’Emmanuel Macron ne dit mot de son agenda LGBT, son site internet officiel est beaucoup plus précis sur ce que le candidat d’En Marche! propose pour les personnes LGBT.

Le programme d'Emmanuel Macron pour les personnes LGBT
Le programme d’Emmanuel Macron pour les personnes LGBT

Au chapître « Famille et Société », Emmanuel Macron indique en préambule vouloir « conduire un travail de pacification de la société et de lutte pour l’égalité des droits en application et en actes ».

« Il n’y a pas un modèle unique qui représenterait la ‘vraie » famille, affirme Emmanuel Macron dans une formule qui ne devrait pas vraiment convaincre les partisans de la Manif pour tous que le candidat avait jugé « humiliés » par le débat sur la légalisation du mariage gay.

« Les familles sont de plus en plus diverses : il faut pouvoir les reconnaître et permettre à chacun de vivre sa vie de couple et ses responsabilités parentales », poursuit-il.

Mariage gay

« Le quinquennat qui s’achève a permis de progresser dans la reconnaissance de cette diversité, convient l’ancien ministre de François Hollande dans son diagnostic. Toutefois, si l’égalité est édictée dans la loi, elle n’est pas entière et l’injustice perdure dans la vie. Trop de personnes ont encore du mal à vivre normalement, parce qu’elles subissent des discriminations du fait de leur homosexualité ».

Il promet en conséquence de « défendre le mariage pour tous, qui est un acquis fondamental du quinquennat en cours ». « Cette loi n’enlève rien aux couples de sexe différent : elle reconnaît aussi les couples de même sexe. Elle n’enlève rien aux couples composés d’un père et d’une mère. C’est un enrichissement de ce qu’est la famille en France »., estime-t-il.

Homoparentalité

Concernant la filiation qui « peut être fondée non seulement sur la procréation, ce qui est le cas le plus fréquent, mais aussi sur l’adoption, et de plus en plus sur l’engendrement avec un tiers donneur (de sperme, d’ovocyte..) dans le cadre de la procréation médicalement assistée », Emmanuel Macron estime que « ces trois façons de devenir parents doivent être reconnues à égalité de droit et de dignité ».

Comme il l’avait déclaré au lendemain de la polémique suscitée par ses propos sur la Manif pour tous, il confirme qu’il est favorable à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes.

« Il n’y a pas de justification juridique pour que la PMA ne leur soit pas ouverte. Pour avancer de façon pédagogique, nous souhaitons attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), afin d’assurer dans la société un vrai débat, pacifié et argumenté », précise-t-il néanmoins.

Il souhaite également que les enfants issus de la GPA nés à l’étranger voient leur filiation reconnue à l’état-civil français, selon la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. « Il n’est pas possible de traiter ces enfants comme des étrangers dans leur propre pays », selon lui. Toutefois, Emmanuel Macron reste opposé à la légalisation de la GPA en France. Pour lui, « ce sujet soulève un débat sur la capacité à disposer de son corps et à le marchandiser ».

Homophobie

Le candidat d’En Marche! se dit par ailleurs « préoccupé par l’homophobie du quotidien ». Aussi, il promet de lutter contre cette homophobie « notamment dans le milieu du travail, en multipliant les opérations de contrôles aléatoires (‘testing’) et de désignation publique des entreprises fautives (‘name and shame’) ».

Rien sur les trans ni la lutte contre le sida

A ce stade de propositions, pas un mot sur la situation des personnes transgenres n’apparait sur le site du candidat. Un manque surprenant alors que l’actualité internationale donne chaque jour la mesure de la mobilisation de la communauté LGBT pour faire progresser l’égalité des personnes trans et lutter contre la transphobie.

Même manque sur la question de la lutte contre le sida alors que l’épidémie repart à la hausse chez les gays depuis plusieurs années de manière inquiétante.

ECRIRE UNE REPONSE

Veuillez taper votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom

trois × un =