Droits LGBT: «Encore de nombreux combats à mener», selon François Hollande
Droits LGBT: «Encore de nombreux combats à mener», selon François Hollande

François Hollande s’est exprimé ce vendredi, lors d’une cérémonie à l’Elysée en l’honneur des acteurs engagés contre la haine et les discriminations LGBT…

« Il y a encore de nombreux combats à mener » pour les droits des personnes LGBT, a déclaré ce vendredi le président de la République, quelques jours après l’agression d’un militant appartenant à cette communauté à Marseille.

Rappelant qu’il y a encore 36 ans, l’homosexualité était considéré comme une maladie mentale, François Hollande a déroulé l’évolution des droits des personnes lesbiennes, bi, gay et transsexuelles, citant notamment le mariage pour tous, « un engagement que j’avais pris, qui a été tenu ».

Droits LGBT: «Encore de nombreux combats à mener», selon François Hollande
Droits LGBT: «Encore de nombreux combats à mener», selon François Hollande

En juin 2016, deux semaines après l’attentat homophobe d’Orlando aux États-Unis, le président avait étendu le champ d’intervention de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra) à la haine anti-LGBT.

Un plan de mobilisation contre la haine et les discriminations envers les personnes LGBT a par ailleurs été lancé en décembre 2016, doté d’un budget annuel de 1,5 million d’euros.

Aujourd’hui, « il y a encore de nombreux combats à mener » a déclaré le président de la République, évoquant « l’ouverture de la PMA aux couples de femmes » que réclament les associations LGBT et pour laquelle le candidat Hollande s’était engagé lors de la campagne présidentielle de 2012.

« Il y a également la question pressante de la consécration d’un lieu dédié au recueillement et à la mémoire de la cause LGBT » et « la nécessaire reconnaissance de la filiation des enfants nés d’une GPA ».

« Je pense aussi à l’interdiction des opérations chirurgicales subies aujourd’hui par des enfants intersexes [atteints d’une malformation génétique du développement sexuel], et qui sont de plus en plus largement considérées comme des mutilations », a-t-il ajouté, applaudi par l’assistance.

Toutefois, « rien n’est jamais acquis », a averti François Hollande. « Dans de nombreux pays du monde, les droits des personnes LGBT sont attaqués, même dans des démocraties, même dans la plus puissante d’entre elles, il y a des menaces ».

« Nous sommes devant un monde qui hésite entre la continuation du progrès et le retour en arrière », a-t-il déclaré.

Évoquant les élections présidentielles et législatives, le président de la République a souligné que « les choix qui seront faits au mois de mai, au mois de juin prochain seront essentiels pour ouvrir d’autres progrès ».

« Les droits des personnes LGBT (…) chaque fois qu’ils progressent, c’est la France qui avance et c’est le monde qui change », a-t-il conclu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here