Les associations manifestent à Lyon contre la baisse des subventions régionales
Les associations manifestent à Lyon contre la baisse des subventions régionales

Environ 300 membres d’associations – dont Lesbian and Gay Pride de Lyon – se sont réunis samedi devant le siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon pour protester contre la baisse de leurs subventions, qui a entraîné, selon eux, « entre 400 et 500 » suppressions d’emplois.

En silence, les manifestants ont symboliquement pointé leur doigt en direction du bâtiment en signe de protestation mais aussi « pour demander la parole », a déclaré Joël Moulin, porte-parole du collectif organisateur « Vent d’assos » mais aussi président d’un groupement d’épiceries solidaires.

« Beaucoup de budgets ont été coupés notamment en direction des réseaux, qui ont vocation à mutualiser, à former et à soutenir les associations. La politique de la région est d’aller davantage à des aides directes mais en cassant les réseaux, on fragilise le travail de terrain », a-t-il estimé, en évaluant entre « 400 et 500 » les emplois supprimés dans le milieu associatif régional en 2016.

Responsable de l’association Lesbian and Gay Pride de Lyon, qui y organise la Marche des fiertés, Alexis Simonet a dénoncé un exécutif qui « favorise les associations amies, telles que l’UNI », syndicat étudiant classé à droite.

Interrogé, le cabinet du président de région Laurent Wauquiez (Les Républicains) a reconnu que, dans un contexte notamment de baisse des dotations de l’Etat, « le budget destiné aux associations était en baisse afin de participer au plan d’économie de la région ».

« La région, qui a de nombreuses conventions avec le milieu associatif qu’elle accompagne, a dit qu’elle subventionnerait désormais sur des projets », a-t-il ajouté.

Il a été également précisé que « des choix étaient guidés par la politique », notamment pour « les associations LGBT qui promeuvent la GPA (gestation pour autrui, ndlr) à laquelle Laurent Wauquiez est hostile ».

Les associations manifestent à Lyon contre la baisse des subventions régionales
Les associations manifestent à Lyon contre la baisse des subventions régionales

Depuis que Laurent Wauquiez est à la tête de l’exécutif régional les festivals de cinéma LGBT de Lyon, Grenoble et Saint-Étienne ont vu disparaître les subventions que leur accordait jusqu’ici la Région. 

Le festival Face à Face à Saint -Etienne a ainsi appris en septembre derniuer qu’il perdait la subvention annuelle de 5.000 euros que la région lui versait depuis sa création.

L’édition 2017 est donc compromise, en dépit des aides de la Ville, du département et du député socialiste de la deuxième circonscription de la Loire.

Autre festival touché, « Ecrans Mixtes », à Lyon. « En raison de critères d’éligibilité et du nombre de demandes proposées », le festival a vu disparaître sa subvention annuelle de 3.000 euros.

Quant au festival comparable organisé à Grenoble, « Vues d’en face », il redoute de voir sa subvention de la région, d’un montant de 3.000 euros, supprimée. Les organisateurs attendent la décision pour mai 2017.

ECRIRE UNE REPONSE

Veuillez taper votre commentaire
Veuillez indiquer votre nom

un × 2 =