USA: La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national
USA: La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national

Donald Trump n’en finit pas de revenir sur les mesures de soutien à la communauté LGBT prises par son prédécesseur Barck Obama. Dernier mesure en date, le retrait du soutien de l’Etat fédéral au Stonewall Inn comme « Monument national ».

Le Stonewall Inn a un statut unique dans l’histoire des LGBT en tant que lieu de naissance des émeutes anti-police de 1969 qui ont déclenché le mouvement moderne des droits des homosexuels dans le monde.

Les premières Marches de la fierté ont débuté à la date anniversaire de ces émeutes, en 1970 puis progressivement, dans de nombreux pays occidentaux et au delà au fil des années.

Les Gay Prides sont souvent connues sous le nom de Christopher Street Day en l’honneur de l’emplacement du pub.

En 2016, le président Obama a désigné le site comme « monument national » en disant: « Stonewall sera notre premier monument national à raconter l’histoire de la lutte pour les droits LGBT ».

USA: La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national
USA: La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national

Mais le président Trump n’entend pas respecter cet engagement. La Maison Blanche a retiré à la dernière minute mercredi 11 octobre son soutien à la cérémonie qui avait lieu au Stonewall Inn pour marquer ce symbole.

Le Service des parcs nationaux (NPS) devait faire une apparition historique au Monument national de Stonewall pour y installer officiellement le drapeau arc-en-ciel de façon permanente. Non seulement le NPS n’a pas pris part à la cérémonie, mais il a également retiré de son site Web le Stonewall Inn.

Ce revirement intervient alors que le président Trump doit prononcer un discours à la conférence d’un groupe anti-LGBT, Values ​​Voters Summit, à Washington, DC vendredi.

Il deviendra le premier président américain à s’adresser à cette organisation considérée comme « groupe haineux ». L’événement accueille une coalition de suprémacistes blancs, d’activistes d’extrême droite et d’extrémistes religieux parmi ses participants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here