La comédie de Tarek Boudali et Philippe Lacheau est accusée d’être homophobe. Et de fait, le film enchaîne les caricatures de l’homosexualité. 

Résumons en quelques mots l’argument qui sert de trame au film. Yassine est marocain et pour remédier à son statut irrégulier il va se marier son meilleur ami, Fred.

A peine sorti mercredi 25 octobre au cinéma, « Epouse-moi mon pote »est est accusé de caricaturer l’homosexualité.

De nombreuses affiches du métro parisien ont été taguées « Homophobe » avant même la mise en salles. Pour Act Up-Sud Ouest aussi, cette comédie est un « Film certifié homophobe ».

Mais les critiques ont été plus argumentées dans les médias ou les réseaux sociaux.

La vie rose : "Epouse-moi mon pote", taxé de film homophobe
La vie rose : « Epouse-moi mon pote », taxé de film homophobe

Pour Didier Roth-Bettoni, auteur de « L’Homosexualité au cinéma », « on en revient toujours à la caricature de l’homosexuel efféminé et obsédé sexuel ».

Il parle de « paresse intellectuelle et des clichés identiques à ceux d’il y a quarante ans » dans le journal 20 Minutes.

Sur BFMTV, le président de SOS Homophobie, Joël Deumier, a estimé que « les blagues qui sont faites tendent à surfer sur les stéréotypes qu’on a sur les homosexuels ».

« On ramène par exemple beaucoup les situations au sexe. Il y a une réplique où on dit aux deux personnages, ‘ce soir vous allez sabrer le champagne’, et ils répondent ‘non on va plutôt sabrer des bites’. Il faut bien se rappeler qu’un des stéréotypes associés à l’homosexualité, c’est l’hyper-sexualisation. Et ça, ce n’est jamais associé à l’hétérosexualité », a-t-il expliqué.

Comme le fait remarquer L’Obs, le film est vraiment mauvais : « Sous ses atours progressistes et pacifiques, ‘Epouse-moi mon pote’ véhicule ainsi l’idée assez rance que l’homosexualité s’implante par la pratique (en  jouant au gay, on peut le devenir !).

La bande annonce :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here