Le Pen/Macron: leur projet pour les personnes LGBT
Le Pen/Macron: leur projet pour les personnes LGBT

Marine Le Pen veut abroger le mariage pour tous alors qu’Emmanuel Macron affiche un soutien aux droits des personnes LGBTI dans une lettre ouverte adressée à la communauté juste avant le 1er tour.

A quelques jours du deuxième tour de l’élection présidentielle , quelles sont les positions des deux finalistes sur les questions LGBT?

Dans son programme, Marine Le Pen promet d’abroger la loi Taubira à laquelle son parti s’est opposé depuis le débat qui a entouré son entrée en vigueur.

Si elle était élue, elle affirme vouloir substituer une union civile ou “PaCS amélioré” au mariage homosexuel. Mais rien n’indique que pareille mesure ne se heurterait pas au Conseil constitutionnel.

Par ailleurs, Marine Le Pen est  opposée à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux lesbiennes. Même chose pour la gestation pour autrui (GPA).

Emmanuel Macron, quant à lu,i a publié à quelques jours du premier tour une “lettre ouverte aux LGBTI” dans laquelle il résume ses engagements envers les personnes LGBT.

Favorable au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe et donc au maintien de la loi Taubira, le candidat d’En Marche! promet un dispositif de lutte contre l’homophobie à l’école, au sein des services publiques – notamment police et gendarmerie – mais aussi grâce à la justice. Il promet aussi “des opérations de ‘testing’ dans les entreprises ou dans l‘accès au logement.

Le Pen/Macron: leur projet pour les personnes LGBT
Le Pen/Macron: leur projet pour les personnes LGBT

Pour ce qui est de la PMA, il faudra attendre que le Comité consultatif national d’éthique ait rendu son avis, prévu pour la fin du printemps 2017.

Soucieux de “construire un consensus le plus large possible”, Emmanuel Macron veut un “débat serein préservé des insultes et des attaques qui blessent les couples de même sexe et leurs familles”.

S’il s’affirme opposé à la GPA en France, Emmanuel Macron s’engage toutefois “à ce que les enfants issus de la GPA nés à l’étranger voient leur filiation reconnue à l’état-civil français”.

Enfin, sur la santé sexuelle, le candidat se prononce pour une intensification des campagnes de prévention et de dépistage du VIH et des autres IST en direction des jeunes gays, une prise en compte des problématiques spécifiques des lesbiennes et extension de la formation des personnels soignants aux problématiques de santé et à l’accueil des personnes LGBT”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here