Hindouisme et homosexualité › Actualités lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes

La position hindoue sur la question de l’homosexualité n’est pas claire. Il y a un conflit dans les écritures hindoues.

La première et principale injonction de la Bhagavad Gita est que nous sommes tous des âmes individuelles qui sont éternelles. Ainsi, nous ne sommes pas notre corps. Pour parvenir réellement à cette réalisation, nous devons agir conformément à notre vraie nature.

C’est en tant qu’âmes spirituelles. Par conséquent, toute action basée sur la satisfaction des sens de ce corps temporaire nous entraînera davantage dans l’illusion que nous sommes ce corps.

Autre écriture, la Manusmriti n’accepte pas l’homosexualité. Ici, l’homosexualité a été montrée comme passible d’amendes pécuniaires, de coups de fouet et même de perte de caste. Dans certains cas, une femme pouvait se faire raser la tête, couper deux doigts et être promenée sur un âne.

L’écrivain du Kama Sutra, Vatsayana, dit que l’homosexualité était acceptée et autorisée par les enseignements. De plus, les hindous des castes supérieures et les dirigeants musulmans auraient pratiqué l’homosexualité pendant la période musulmane en Inde.

En général, on ne parle pas ouvertement de l’homosexualité. Bien sûr, même le sujet du sexe est devenu tabou au fil des siècles. À une certaine époque, cependant, les reliefs des temples représentaient ouvertement des actes sexuels.

En raison du tabou, il est difficile de faire des hypothèses sur les idées des hindous de la base.

Le mieux que l’on puisse dire est que l’homosexualité n’est probablement pas considérée comme correcte mais peut-être tolérée. Cependant, la nouvelle génération qui grandit en Inde adopte beaucoup d’idées occidentales pour le meilleur ou pour le pire et beaucoup de la nouvelle génération est plus tolérante envers l’homosexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *