White Smoke, un nouveau roman LGBTI du Moyen-Orient › Actualités lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes

Nous sommes ici avec Itamar SN, l’auteur du nouveau roman, White Smoke.

Votre livre traite de certaines questions politiques et sociales. Du conflit israélo-palestinien aux droits LGBT. Comment décrivez-vous votre livre ?

White Smoke est avant tout une histoire d’amour. Un amour entre deux hommes, une passion patriotique pour son pays, et l’amour primordial pour tous les humains. Je crois que peu importe qu’il s’agisse des droits des femmes, des droits LGBTQ ou des droits des minorités. En fin de compte, tout se résume aux droits humains fondamentaux. Ce ne sont pas des batailles séparées. C’est un combat où nous devons unir nos forces pour rendre notre monde meilleur.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre livre, afin que nous comprenions tous les batailles sur lesquelles vous écrivez ?

White Smoke est l’histoire d’une famille alternative dans un pays alternatif, Isratine.

Yonatan Green est un fauteur de troubles intellectuel bisexuel qui fera tout pour provoquer son père de droite, le Premier ministre israélien. Cependant, Yonatan se retrouve pour la première fois fier de son père lorsqu’il facilite la création d’Isratine : une union démocratique d’Israël et des Palestiniens.

Lorsque Yonatan rencontre Meir, un timide entrepreneur en technologie, il tombe amoureux pour la première fois et le couple décide de se marier. La famille s’agrandit lorsque le destin fait entrer Amal dans leur vie : une fille palestinienne, victime d’une attaque à l’acide en l’honneur de sa famille. Leur histoire d’amour se déroule aux côtés du nouvel État d’Isratine. Mais l’euphorie de la paix et de l’unification commence à s’estomper lorsque les forces antilibérales juives et arabes unissent leurs forces, mettant en péril la nouvelle démocratie délicate et menaçant la vie de la famille de Yonatan. Alors que la fumée se répand dans le pays, le Premier ministre doit reconnaître ses erreurs et repenser le rêve ambitieux d’Isratine. Je ne peux pas vous dire comment se termine cette histoire 🙂

Ce livre aborde également la brutalité continue des femmes au Moyen-Orient, y compris les attaques à l’acide. Quelles recherches vous ont conduit à ce crime spécifique, et pourquoi l’avez-vous choisi ?

Amal, mon héroïne, muse, mon deus ex machina, est une jeune Palestinienne avec tant de rêves cloîtrée dans une communauté conservatrice et patriarcale. Son frère lui jette de l’acide au visage simplement parce qu’elle soupçonne qu’elle a déshonoré la famille en couchant avec des Juifs. Ses sauveurs, contre toute attente, sont un puissant couple marié gay. Cela amène Amal à remettre en question tout ce qu’elle sait. White Smoke est né pour saper la conception traditionnelle « droite et gauche ». La conception du choc des civilisations. Il est inimaginable que bon nombre des attaques à l’acide commises chaque année dans le monde soient exécutées par des femmes contre des femmes, principalement par la belle-mère. Elle pense que sa belle-fille n’est pas assez bien comme épouse pour son fils. Les lignées de femmes opprimées transmettent les méfaits de mère en fille. Il est l’heure de se réveiller.

Avez-vous connu l’amour comme Yonatan et Meir ?

Malheureusement, ce n’est pas une partie autobiographique du livre. J’ai connu l’amour dans ma vie, j’avais le cœur brisé, mais j’espère toujours que mon Meir est à ma recherche. Fais courir le bruit que je suis célibataire 🙂

Quelle est votre position concernant les relations entre Israël et la Turquie ?

Je n’étais qu’une fois, mais pendant toute une semaine à Istanbul. Je me sentais totalement chez moi, une chose que je ne dis pas facilement. Nous sommes sœurs, les seuls pays démocrates de notre folle région du Moyen-Orient. Je ne suis pas aveugle et pas trop poli pour dire la vérité évidente. Je n’aime pas le fossé et l’hostilité entre nos pays au cours de la dernière décennie. Mais, et c’est un grand mais, je pense que cet écart est un écart artificiel entre les gouvernements et non entre nous les peuples. Nous ne devons laisser aucun intérêt gouvernemental nous séparer. Je veux que vous vous sentiez chez vous aujourd’hui à Tel Aviv autant que je me sentais chez moi dans votre beau pays en 2008.

Retour au livre. Je veux poser une question sur le symbole sur le drapeau du nouveau pays, Isratine. Je peux voir qu’il comprend notre croissant islamique, votre étoile de David et la croix chrétienne. Pourquoi avoir choisi ce symbole ?

Voulez-vous entendre un secret? J’ai dessiné ce symbole il y a 15 ans et je l’ai tatoué sur mon dos. Cela manifeste ma conviction fondamentale que Dieu est un et que l’humanité est stupide et folle de combattre dont Dieu a raison ou réel ou une autre merde. Réveillez-vous, pour l’amour de Dieu. Il y a un seul Dieu, et elle n’est qu’amour.

Un message que vous souhaitez envoyer à nos lecteurs ?

Je souhaite demander aux gens de donner une chance aux livres. Dans notre monde technologique fou et rapide, les gens sont devenus dépassés et agités par trop d’informations. Il n’est pas étonnant qu’ils préfèrent les aventures d’un soir plutôt que de faire des efforts dans une relation à long terme ; ils préfèrent même la photo sur Instagram à la lecture d’un post sur Facebook. Nous sommes devenus plus malheureux, plus frustrés. Un livre est une relation à long terme comparée à un film ou à une histoire de Tik-Tok. Il est temps de redécouvrir la joie et le calme d’une relation à long terme avec un ami auquel vous aspirez jusqu’à ce que vous vous retrouviez demain.

Merci beaucoup.

Fumée blanche Format Kindle: https://amzn.to/3e72rOn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *